Projets réalisés

  • Bien souvent, les sanitaires sont conçus pour répondre à une situation de handicap particulière, ce qui ne facilite pas la tâche quand il faut remplacer tel ou tel élément défectueux. Andreas Gautschi (chef de projet) a développé un siège de toilettes portatif en collaboration avec l'initiateur du projet Christian Hamböck.

    L'objectif du projet était de fabriquer un rehausseur de siège de toilette amovible, et non fixe comme c'est en général le cas, afin de palier à un obstacle récurrent lorsque l'on est en voyage, et donc d'augmenter rayon d'action et autonomie.

    Ce siège rehausseur de toilettes amovible est facile à installer sur la lunette de toilettes standard. Peu encombrant, on peut l'emporter dans ses bagages sans problème car il est pliable.

    Légère, cette lunette de toilettes amovible est facile à fabriquer (impression 3D) et à nettoyer. 

  • Pour pratiquer l'autosondage, les femmes sont obligées de recourir à un petit miroir qu'elles adaptent parfois à leurs besoins pour se faciliter la tâche. Mais, dès qu'elles voyagent, elles ne peuvent pas forcément l'emporter. D'où l'idée de fabriquer un miroir peu encombrant et procurant le même confort d'utilisation que dans sa propre salle de bains.

    Andreas Gautschi (chef du projet) a donc développé avec la collaboration d'Andrea Gunziger, à l'origine du projet (service de neuro-urologie au Centre suisse des paraplégiques), un miroir monté sur un col de cygne orientable, se terminant par une fixation pince que l'on peut fixer au niveau du cadre ou de l'assise du fauteuil roulant ou encore sur la lunette des toilettes. L'éclairage intégré au miroir est de qualité et permet une utilisation en tout temps.

  • Les interventions chirurgicales dans le domaine de la main tétraplégique sont complexes et décisives pour la future qualité de vie des patients.

    Autrefois, les représentations en deux dimensions n'étaient pas aussi pratiques pour les médecins qui devaient expliquer en détail et de façon compréhensible à quel genre d'opération le patient allait ou non se soumettre, et quels en étaient les risques et l'intérêt.

    Pour répondre au vœu de chef du service de chirurgie de la main au Centre suisse des paraplégiques, Jan Fridén, un logiciel a été développé pour permettre aux chirurgiens de montrer de A à Z le déroulement d'une intervention, simulée en 3D, sur un mannequin. Le programme visualise les tendons et muscles du corps humain (mobilité) avant, pendant et après l'opération.

    Prof. Dr. med. Jan Fridén berät einen Patienten.

    Prof. Dr. med. Jan Fridén conseille un patient. 

    Cela a pour effet de mettre le patient en confiance et de diminuer ses appréhensions, s'il en a.

    La visualisation des opérations sur une représentation numérique proche de la réalité permet de montrer le but de l'opération jusque dans les moindres détails.

    Cela rend l'échange d'informations avec le personnel spécialisé plus tangible et améliore donc la compréhension du patient.

    Si l'on se projette plus loin dans le futur, il n'est pas exclu que l'utilisation de ce logiciel et de cette représentation virtuelle réaliste du corps humain, incitent les médecins à effectuer des interventions novatrices.

    Abbildung eines Unterarms in der Tetrahand Visualisierungs-Software
  • ParkingPay est un service qui facture les frais de stationnement via une appli et épargne ainsi aux clients de se rendre au parcomètre. Une fois garé, on choisit la place dans l'appli ParkingPay et sélectionne la durée de stationnement prévue. En quittant la place de stationnement, l'appli fait le décompte et on ne paie que le temps de stationnement réel.

    Pour utiliser ParkingPay dans un parking, on peut commander gratuitement un badge que l'on charge d'un certain montant. On tient alors le badge au lecteur à l'entrée et à la sortie du parking.

    Mais pour certaines personnes, il n'est pas toujours évident de se pencher de la voiture pour faire lire le badge. C'est pourquoi l'entreprise ParkingPay et le Centre pour les technologies d'assistance (IAT) ont développé un système de reconnaissance des numéros d'immatriculation. Si le numéro d'immatriculation d'une voiture est reconnu, la barrière du parking sur le campus de Nottwil se lève toute seule. Les frais de stationnement sont alors automatiquement débités du compte ParkingPay en question. Le stationnement est alors complètement sans obstacles.

    L'objectif du projet est dorénavant d'introduire le système de reconnaissance des numéros d'immatriculation dans d'autres parkings.

Adhérez maintenant et touchez le montant de soutien pour bienfaiteurs de CHF 250 000 en cas de coup dur.

Faites un don maintenant et soutenez nos projets en faveur des paralysés médullaires.