Communication améliorée et alternative

Communiquer, c’est plus que parler

«On désigne par communication améliorée et alternative toutes les aides pédagogiques et thérapeutiques qui sont proposées aux personnes peu ou non verbales pour les aider à communiquer.» ​(Etta Wilken) 

Certaines personnes connaissent des difficultés pour évoluer dans leur environnement en raison de troubles de la communication et de la compréhension congénitaux ou acquis. Certaines d’entre elles souffrent de handicaps multiples dans plusieurs aspects du développement, tandis que d’autres ont des difficultés de communication uniquement avec les personnes qu’elles ne connaissent pas et se font bien comprendre de leurs proches. L’utilisation de la communication améliorée et alternative (CAA) permet à ces personnes d’améliorer significativement leur communication.

La communication améliorée et alternative ne doit pas remplacer la manière qu’a chacun de communiquer : elle doit la compléter et la soutenir. Les rituels et les routines peuvent offrir un cadre social qui incite et encourage à communiquer. L’utilisation de gestes, d’objets, de symboles graphiques ou d’aides techniques permet de renforcer et d’améliorer la communication quotidienne. Plusieurs méthodes sont souvent mises en œuvre simultanément pour permettre une communication la plus rapide et la plus efficace possible.

  • La communication améliorée et alternative (CAA) est l’équivalent, en français, de la discipline internationale baptisée Augmentative and Alternative Communication (AAC). Elle désigne toutes les formes de communication qui complètent (augmentative) ou remplacent (alternative) une expression orale déficiente.

    La communication améliorée et alternative est basée sur une conception humaniste de l’être humain et souligne le droit de chacun à l’autodétermination et à la participation. La CAA considère que nous avons tous besoin de contact et de communication. Sur la base des compétences actuelles d’une personne, la CAA met au point des mesures personnalisées pour améliorer la communication et favoriser la participation au quotidien.

    Contrairement à ce que l’on croyait autrefois, de nombreuses études et de longues années de pratique prouvent que l’utilisation précoce de la CAA favorise le développement du langage oral. La volonté de communiquer peut être renforcée par l’utilisation de formes de communication personnalisées.

    Plusieurs formes de communication peuvent être combinées au sein de la CAA. Il est nécessaire d’impliquer le plus grand nombre possible de référents dans la planification des interventions. L’objectif est de parvenir à une communication la plus indépendante et efficace possible.

    1. Les personnes qui comprennent bien le langage oral, mais ne disposent pas de suffisamment de possibilités pour s’exprimer elles-mêmes (la CAA en tant que moyen de communication expressif). Ce groupe comprend par exemple les personnes souffrant d’une dysarthrie ou d’une anarthrie sévère, mais qui ont une bonne compréhension du langage. Le handicap moteur empêchant l’expression orale, la communication améliorée et alternative offre une alternative.
    2. Les personnes qui ont besoin d’aide pour s’exprimer oralement ou dont l’expression orale n’est compréhensible que lorsqu’elles disposent, en cas de besoin, d’un moyen auxiliaire supplémentaire (la CAA comme soutien à l’expression orale). La communication orale avec les personnes de ce groupe n’est possible que de manière limitée. Par exemple, des problèmes de compréhension peuvent survenir lors de conversations avec des inconnus, lorsqu’ils ne comprennent pas correctement la prononciation. Ici, la CAA peut aider à réduire les problèmes de compréhension.
    3. Les personnes pour lesquelles le langage oral est un moyen de communication trop complexe et qui ont donc besoin d’une alternative adaptée (la CAA comme langage de substitution). Les personnes de ce groupe souffrent de problème de production, mais aussi de compréhension du langage. C’est par exemple le cas chez les personnes polyhandicapées, lorsque le handicap physique s’accompagne d’un handicap mental.

N’hésitez pas à nous contacter

  • Nous sommes à votre écoute et vous conseillons volontiers!

    Faites-vous conseiller par des experts et découvrez différents moyens auxiliaires.
    office@activecommunication.ch
    Téléphone +41 41 747 03 13

Vous pourriez également être intéressé(e) par

Adhérez maintenant et touchez le montant de soutien pour bienfaiteurs de CHF 250 000 en cas de coup dur.

Faites un don maintenant et soutenez nos projets en faveur des paralysés médullaires.