«Les moyens auxiliaires nous ont ouvert de nouvelles perspectives dans la vie quotidienne.»

Julian & Marius - Lernen fürs Leben

Julian et Marius Moser sont nés en 2006. Ce sont des jumeaux très vifs qui vivent à Zurich avec leur frère Luis, leur sœur Ines, leur chien Kira et leurs parents. Les deux garçons sont en classe de 5e dans une école ordinaire.

«Les moyens auxiliaires n’ont pas nécessairement modifié notre quotidien, mais ils nous ont ouvert de nouvelles perspectives.»

Ils sont tous les deux venus au monde avec une infirmité motrice cérébrale : leur mobilité est réduite et ils ne peuvent pas se déplacer sans fauteuil roulant. Leur maison a donc été adaptée à leurs besoins spécifiques et un ascenseur y a été intégré. La natation est leur loisir préféré. Marius a même déjà pris des cours de plongée et s’intéresse beaucoup aux questions politiques. Julian, au contraire, adore faire des choses avec ses amis. Pour les deux garçons, il est important qu’ils aient les mêmes possibilités que les autres personnes sans handicap. Ils souhaitent être autonomes aussi souvent que possible, même pour des excursions et des voyages.

«Nous sommes tout simplement deux garçons pour lesquels il est important d’avoir les mêmes possibilités que les enfants sans handicap.»

Active Communication les accompagne depuis la première classe. Ils avaient alors reçu leur premier ordinateur portable, équipé de logiciels spécifiques. Les moyens auxiliaires techniques les aident surtout à l’école. Le programme Multitext leur permet de résoudre les problèmes de géométrie. Depuis quelque temps, ils travaillent sur Dragon, un programme de dictée et de traitement de texte qui doit les aider à rédiger et écouter leurs propres textes.

L’initiation aux moyens auxiliaires et leur apprentissage ont été très intenses, mais le conseiller AC a pris le temps qu’il fallait et essayé différentes choses pour trouver ce qui fonctionnait le mieux. Nous avons aussi testé certains moyens auxiliaires qui n’ont finalement jamais été utilisés, p. ex. la commande oculaire.

«Nous avons testé plusieurs moyens auxiliaires. Tous n’étaient pas adaptés à notre situation, mais avec l’aide du conseiller AC, nous avons trouvé les moyens auxiliaires qui nous convenaient.»

Leur intérêt manifeste et leur habileté leur ont permis d’utiliser relativement rapidement leurs moyens auxiliaires de manière autonome. En général, cela n’a pris que quelques semaines.

La rédaction autonome de textes longs et la résolution de problèmes de géométrie ne sont que quelques-unes des libertés que les deux garçons ont pu conquérir grâce aux moyens auxiliaires.

«Il faut un peu de patience et de temps pour réussir à bien utiliser les moyens auxiliaires, mais notre intérêt manifeste et notre habileté nous ont permis de comprendre assez rapidement.

Les moyens auxiliaires remplissent les attentes. Mais il faut parfois beaucoup de patience avant de bien les maîtriser. Le logiciel Dragon est, selon les deux garçons, particulièrement chouette. Ils espèrent pouvoir rédiger des textes encore meilleurs et plus longs grâce au logiciel – et écrire bientôt des rédactions sans aucune faute. Ils aimeraient aussi bénéficier d’un bon programme de lecture à voix haute pour lire de longs textes sur Internet et d’un moyen auxiliaire qui leur permettrait de faire eux-mêmes de bonnes photos et de bonnes vidéos.

«Nous sommes curieux de voir quels moyens auxiliaires et autres aides seront développés à l’avenir. Ce sont peut-être des choses que nous ne pouvons même pas imaginer aujourd’hui.»

Adhérez maintenant et touchez le montant de soutien pour bienfaiteurs de CHF 250 000 en cas de coup dur.

Faites un don maintenant et soutenez nos projets en faveur des paralysés médullaires.