Schneesport-Erste Hilfe Ratgeber der Schweizer Paraplegiker-Stiftung

Que faire en cas d’urgence ?

Que faire après un accident de ski ? Dans telle situation d'urgence, chaque seconde compte. Si vous agissez avec discernement et que vous respectez des règles simples et fondamentales, vous ne pouvez pas mal faire.

1. Le bon ordre

En cas d'urgence, alerter immédiatement le service de sauvetage est l'une des mesures les plus importantes. Restez calme et répondez précisément aux questions pour permettre aux secouristes professionnels de trouver facilement les lieux de l'accident et de réagir de manière adéquate. Si vous devez effectuer des mesures immédiates, la personne au téléphone vous assiste jusqu'à l'arrivée des secouristes

144 – ambulances, appel d’urgence

1414 - Rega ( si une aide immédiate par le biais d’un hélicoptère de sauvetage est nécessaire. )

112 – numéro d'appel d'urgence européen

2. Conscient et réactif

La plupart du temps, la personne blessée au dos est consciente. Dans la mesure du possible, il ne faut pas qu’elle bouge. Il faut empêcher toute torsion ou flexion de la colonne vertébrale. Il peut également arriver que la colonne vertébrale soit fracturée, mais que la moelle épinière soit intacte. Il est alors primordial que le blessé reste immobile afin d’éviter les lésions secondaires. Mais si le blessé est en danger, il doit être déplacé dans un endroit sûr. La priorité : sauver la vie avant de se préoccuper de la paralysie médullaire.

3. Enlever ou non le casque ?

Si la sportive ou le sportif est inconscient-e, deux personnes aidantes instruites peuvent enlever le casque et mettre la personne accidentée en position latérale.

skiunfall_es_kann_jeden_treffen_mitglied_schweizer_paraplegiker-stiftung

4. Perte de connaissance

Il s’agit d’un cas plutôt rare chez les blessés médullaires. Dans ce cas, le patient doit être placé en position latérale.  Là encore, sauver la vie reste la priorité. Lorsque plusieurs personnes sont présentes, cette manipulation doit être réalisée lentement, prudemment et de manière uniforme.

5. Arrêt cardiocirculatoire

C’est la situation la plus grave : la personne accidentée est inconsciente et ne respire plus. Heureusement, cela reste rare. Indépendamment des lésions supposées de la colonne vertébrale, des manœuvres de réanimation doivent être pratiquées immédiatement : massage cardiaque, bouche-à-bouche et, si possible, utilisation d’un défibrillateur.

6. Comment reconnaître les lésions de la colonne vertébrale ?

Ces signes ne trompent pas
(mais ils ne sont pas toujours présents):

•    douleurs dans la région du dos qui a été touchée
•    insensibilité ou troubles de la sensibilité des jambes ou éventuellement des bras
•    impossibilité de bouger les jambes (éventuellement aussi les bras)
•    perte de la perception de la température et de la douleur dans les zones touchées

 

Si vous présumez une blessure du dos, laissez la personne accidentée, si possible, dans la position dans laquelle vous l’avez trouvée ou tournez-la sur le dos et évitez tout mouvement inutile. Veillez à garder la personne au chaud. Pour cela, protégez-la contre le froid par des vêtements ou une couverture.

Osez aider

La survie de la victime est entre les mains de la personne non initiée en attendant que les sauveteurs professionnels prennent le relai. Dans bien des cas, le facteur temps est décisif. Si vous agissez avec discernement et que vous respectez des règles simples et fondamentales, vous ne pouvez pas mal faire. Le courage est le plus précieux des biens en cas d'urgence.

Devenir membre
Devenir membre

Adhérez maintenant et touchez le montant de soutien pour bienfaiteurs de CHF 250 000 en cas de coup dur.

Devenir membre
Dons
Dons

Faites un don maintenant et soutenez nos projets en faveur des paralysés médullaires.

Dons