Tetraentlastungswochen Schweizer Paraplegiker-Vereinigung

Projet de dons « Semaines pour tétraplégiques »

Jede Spende zählt

Spendenbetrag auswählen

Egal in welcher Höhe, Sie leisten einen wichtigen Beitrag für Querschnittgelähmte.

Respirer profondément et puiser de l’énergie

Connaissez-vous le besoin de se détendre et de pouvoir respirer simplement ? Tout le monde a besoin d’une pause. Les tétraplégiques ont besoin de beaucoup de soutien à la maison. Souvent, ce sont les proches qui s’occupent avec beaucoup d’engagement et d’amour des besoins de leurs chères et chers. Ce travail est exigeant et demande de l’énergie. Depuis 28 ans, l’Association suisse des paraplégiques propose des semaines de vacances pour soulager les familles de tétraplégiques et part en vacances avec les personnes blessées médullaires. Durant ces semaines, les proches peuvent prendre du temps pour eux et faire le plein d’énergie pour affronter un quotidien exigeant. Parallèlement, les tétraplégiques font un superbe voyage et changent de décor. 

Permettez un break aux proches
  • La tétraplégie est la forme la plus grave de la paralysie médullaire : outre le tronc et les jambes, les bras et les mains sont également touchés. 

    Pour en savoir plus sur la paralysie médullaire, cliquez ici.

L’engagement à fond

Chaque personne reçoit une personne soignante non professionnelle ayant au préalable suivi un cours correspondant. Cette personne sera responsable d’elle ou lui 24 heures sur 24 durant toute la semaine. Elle passe la nuit dans la même chambre que la personne tétraplégique et la soutient, entre autres, pour s’habiller, manger et se laver.

Deux responsables des soins professionnels ainsi qu’un-e responsable de groupe apportent leur soutien aux soignant-es non professionnel-les.

Le travail des soignant-es ainsi que des responsables de groupe est totalement bénévole. Il s’agit d’un engagement d’une valeur inestimable sans lequel ces semaines seraient inconcevables. Ainsi, en une année, cela correspond à 10000 heures de travail bénévole. « Nous sommes en bonne santé et voulons redonner quelque chose », voilà la motivation des soignant-es qui offrent une semaine de leurs vacances pour apporter leur précieuse contribution.

 

Plus de 10 000 heures bénévoles chaque année pour ce travail.

Regagner une part de liberté

Ines Vischer adore découvrir des pays lointains et les nouvelles cultures. Depuis un accident en 1979, sa vie a complètement bouleversé. Voyager devient tout à coup un énorme défi. Et quand la paralysie progresse encore en raison d’une maladie, Ines ne voit plus de possibilité de vivre sa passion. « Un ami m’a alors raconté de cette offre. Au début, j’ai été critique, car j’ai toujours eu horreur des voyages en autocar. Mais avec les semaines de décharge pour tétraplégiques, j’ai dû me rendre à l’évidence et j’ai ainsi fait de belles découvertes », raconte Ines Vischer. Pour Ines, ces semaines sont d’une valeur inestimable. Depuis 2012, elle participe au moins une fois par an. « Je me réjouis toujours de ces vacances et de changer de décor. Je puise vraiment de l’énergie et je suis très reconnaissante de pouvoir le vivre. »

« Les semaines de décharge pour tétraplégiques sont un cadeau pour moi. »

Ines Vischer

L’improvisation est de rigueur

Les semaines de décharge pour tétraplégiques permettent à Ines Vischer de voyager à de nombreux endroits, lier des amitiés et échanger avec d’autres personnes touchées. Ces vacances lui permettent aussi de préserver une part de liberté et de vivre des choses qui ne seraient pas possibles autrement. « En Grèce, nous étions à la plage, j’ai vu un canoë et j’ai dit que je voulais absolument dans la mer avec. Nous avons alors improvisé, car mes muscles dans le tronc ne me permettent pas de m’asseoir. Un transat a résolu le problème et j’ai pu glisser sur la mer avec le canoë. C’était une des plus belles expériences, car j’adore l’eau. »

Mais les semaines pour tétraplégiques ne sont pas qu’une décharge pour les tétraplégiques. Les proches sont très importants au quotidien. « Les vacances déchargent aussi nos proches, car ils sont là tous les jours et nous soutiennent sans cesse », raconte Ines. 

 

Ines Vischer im Kanu in Griechenland

Un peu de souffle pour les proches

Daniela Mosimann soigne son mari Richi depuis de nombreuses années. Le matin, c’est le service d’aide et de soins à domicile qui s’occupe des soins. Les après-midis et le week-end, c’est Daniela qui gère toute seule. « Le week-end, je suis contente que je ne doive pas être prête tôt le matin à cause du service d’aide et de soins à domicile. » La présence du service d’aide et de soins à domicile permet à Daniela de travailler. 

Grâce aux semaines de décharge pour tétraplégiques, je peux être spontanée une fois par an et vivre au jour du jour », raconte Daniela Mosimann. Cela est très difficile au quotidien avec une personne tétraplégique. Pendant que son mari est en vacances, elle ne doit pas rentrer à une certaine heure pour s’occuper du dîner ou aider son mari à se coucher. « Je profite de cette semaine et je peux faire le plein d’énergie », se réjouit cette femme énergique. 

Ces semaines de décharge pour tétraplégiques sont aussi précieuses pour le couple. Car les deux ont un break et une certaine distance. « Mais nous nous réjouissons aussi de nous revoir », dit Daniela. « Les semaines de décharge pour tétraplégiques sont vraiment très importantes. Elles sont indispensables pour permettre aux proches de reprendre le souffle. »

 

Daniela und Richi Mosimann in den Ferien
Faire un don

Aperçus des semaines de décharge pour tétraplégiques

Quelles sont les tâches des personnes soignantes non professionnelles pendant ces voyages tétra ?

La vidéo montre les tâches des personnes soignantes non professionnelles. En même temps, elle donne un aperçu de ce qu’attend la personne touchée lors du voyage. 

Demandes et contact

Dons à caractère général

Nos coordonnées bancaires

Fondation suisse pour paraplégiques
6207 Nottwil

IBAN 
CH14 0900 0000 6014 7293 5 

Compte postal 
60-147293-5