Communication sur la santé

La communication est au cœur des soins de santé. Elle permet le partage d’informations sur la santé entre les professionnels de la santé et les patients, ainsi qu’entre les professionnels de la santé eux-mêmes. La communication est à la base de la sensibilisation des patients et des campagnes de santé visant à soutenir la prise de décision des utilisateurs sur les questions de santé. Enfin, la communication entre les parties prenantes est un facteur décisif pour le transfert des connaissances, c’est-à-dire l’application des résultats de la recherche en vue de guider et d’améliorer les politiques et les pratiques en matière de soins de santé.

Les êtres humains communiquent naturellement. Néanmoins, une communication efficace requiert connaissances, compétences et stratégie. Raison pour laquelle la communication sur la santé en tant que discipline scientifique se concentre sur les questions suivantes : comment interagir avec succès dans la communication interpersonnelle en matière de santé ; comment concevoir, mettre en œuvre et évaluer des programmes adaptés pour l’éducation des patients et des utilisateurs ; et comment développer une communication interdisciplinaire pour la mise en œuvre de soins intégrés.

Health Communication Swiss Paraplegic Research

Contact

Projets de recherche

  • La communication entre les prestataires de soins de santé et les patients est essentielle pour connaître et comprendre la perspective du patient, c’est-à-dire ses croyances, ses émotions, ses besoins et ses attentes. Il s’agit du processus à la base d’une prise de décision partagée – c’est-à-dire que les professionnels de la santé, les patients et leurs familles parviennent à une compréhension commune des problèmes des patients et décident ensemble de la ligne de conduite la plus appropriée. La capacité des professionnels de la santé à écouter les patients et leur famille, à leur fournir des explications détaillées et à répondre précisément à leurs questions peut avoir un impact significatif sur les résultats biologiques et fonctionnels des patients, ainsi que sur leur satisfaction et l’expérience des soins.

    Dans ce contexte, nous concevons, organisons et évaluons des cours de formation en communication de la santé pour les professionnels de la santé. Nous nous concentrons sur les défis posés par la masse d’informations de santé disponibles – notamment en ligne mais aussi dans la communication traditionnelle entre les professionnels de la santé et les patients. Les cours de formation sont basés sur des modèles théoriques et des exercices sur des études de cas, dans le cadre desquels les professionnels de la santé apprennent comment ils peuvent communiquer de façon convaincante leurs propres conceptions sur l’autonomie et l’autodétermination des patients. De plus, nous nous concentrons sur des formations visant à développer les compétences de communication des professionnels de la santé pour favoriser les échanges intra-équipe et inter-équipes.

  • Les campagnes de santé sont un type de communication de masse qui vise à sensibiliser aux problèmes de santé actuels et aux changements appropriés dans les comportements de santé. La conception d’une campagne de santé comporte différentes tâches spécifiques : l’identification de l’objectif de la campagne et de la population cible ; la formulation d’un message convaincant à transmettre via les canaux appropriés ; et l’évaluation de la campagne. Les campagnes de santé sont un outil efficace pour favoriser l’information du patient et de l’utilisateur, et leur donner les moyens d’exercer un impact positif sur leur santé et leur bien-être en modifiant certains comportements.

    Dans ce cadre, nous concevons des campagnes de santé de masse et ciblées qui se basent sur les théories et les modèles du marketing social.

  • L’autogestion fait référence aux tâches quotidiennes qu’une personne doit accomplir pour contrôler ou réduire l’impact d’une maladie sur son état de santé physique et sa vie en général. Les compétences en matière de santé se réfèrent aux « aptitudes cognitives et sociales qui déterminent la motivation et la capacité des individus à obtenir, comprendre et utiliser des informations d’une façon qui favorise et maintienne une bonne santé » (Organisation mondiale de la santé, 1998). Les compétences en matière de santé désignent en fait l’ensemble des connaissances et des aptitudes dont les patients et les utilisateurs ont besoin pour une autogestion réussie de leur santé et de leurs maladies.

    Dans ce domaine de recherche, nous concevons, mettons en œuvre et évaluons des interventions qui visent à renforcer les compétences en matière de santé dans le contexte de l’autogestion. Plus précisément, nous travaillons à l’élaboration de cadres théoriques d’autogestion et de compétences en matière de santé pour des affections chroniques complexes et la prévention de maladies. De plus, nous développons, testons et évaluons des interventions visant à améliorer les compétences en matière de santé et l’autogestion grâce aux technologies – en particulier les sites Web interactifs et axés sur l’utilisateur ainsi que mHealth (« Applications »).

    Lien : https://community.paraplegie.ch

  • Le rapprochement entre la recherche, les politiques et la pratique n’est pas un processus linéaire. Il ne s’agit pas seulement de traduire le contenu scientifique en mesures pertinentes. Le transfert effectif des preuves est fortement influencé par les parties prenantes impliquées, leurs pensées, leurs points de vue et leurs attitudes, ainsi que par les processus de mise en œuvre et les contextes aux niveaux macro-gouvernemental et micro-institutionnel. De plus, la production et la diffusion de grandes quantités d’informations scientifiques sur la santé rendent difficiles l’identification et l’utilisation adéquates des données probantes pour un contexte spécifique.

    Dans ce cadre, nous effectuons des recherches sur le processus de communication qui sous-tend le dialogue avec les parties prenantes, c’est-à-dire une interaction structurée dans le cadre duquel les parties prenantes travaillent en collaboration afin de parvenir à une compréhension commune et à un consensus sur une solution à un problème posé. Plus précisément, nous avons mis au point une méthodologie pour mener des dialogues délibératifs entre parties prenantes. Cette méthodologie s’appuie sur le contenu de la théorie de l’argumentation.

Adhérez maintenant et touchez le montant de soutien pour bienfaiteurs de CHF 250 000 en cas de coup dur.

Faites un don maintenant et soutenez nos projets en faveur des paralysés médullaires.