dani_header_1920x1080

«Je profite de mon autodétermination jusqu’aux limites de mon handicap.»

Je m’appelle Daniel Rickenbacher, j’ai 24 ans. Je suis originaire d’Illgau, près de Muotathal, dans le canton de Schwytz. J’habite dans un studio de la fondation Rodtegg à Lucerne, une fondation pour les personnes porteuses d’un handicap physique. Je suis employé de bureau au service comptabilité. Je suis handicapé depuis ma naissance en raison d’un manque d’oxygène. Il s’agit d’une infirmité motrice cérébrale (IMC).

«J’apprécie d’être autonome et de décider par moi-même!»

Au quotidien, l’autonomie et l’autodétermination sont très importantes pour moi. Pendant mon temps libre, j’aime passer du temps dehors, dans la nature, et il m’arrive aussi parfois de sortir. Le week-end, je vais souvent à Illgau, chez mes parents, mon frère et ma sœur. J’apprécie d’être si autonome et de pouvoir décider moi-même où je veux aller et ce que je veux faire. J’utilise pour cela un communicateur, que je possède depuis 2010. Jusqu’alors, je ne m’exprimais qu’avec ma voix, ce qui restait difficilement compréhensible pour les personnes extérieures à mes proches. Je ne voulais pas d’appareil de communication, car je craignais beaucoup de ne plus pouvoir m’exprimer oralement. Aujourd’hui, je suis très heureux d’avoir enfin opté pour un appareil de communication. Grâce à mon communicateur, j’ai acquis beaucoup d’autonomie. Il m’accompagne partout et m’aide dans toutes les situations : au travail, dans les loisirs, les conversations, pour faire des courses, en sortie et même en voyage. Le joystick fixé sur la table m’aide à diriger rapidement et facilement le pointeur de la souris. Il me permet de travailler sur ordinateur.

«Mon communicateur est comme un ami.»

En plus de ces deux moyens auxiliaires, j’utilise aussi un dispositif de contrôle de l’environnement. C’est un système grâce auquel je peux manipuler les portes, la télévision et d’autres appareils importants. J’ai d’abord dû m’habituer à ces moyens auxiliaires et apprendre à m’en servir. L’initiation et l’apprentissage sont loin maintenant, mais je m’en souviens encore assez bien. Les conseillers d’Active Communication ont pris beaucoup de temps pour installer et configurer mes moyens auxiliaires. Ils m’ont ensuite appris à m’en servir progressivement. Grâce à leur aide, j’ai pu les utiliser très rapidement de manière autonome. J’ai mis trois ans à apprendre le système de codage Minspeak. Les moyens auxiliaires me permettent de faire plus que ce que j’imaginais. Grâce à eux, je peux vivre ma vie et faire un travail intéressant. Mon principal moyen auxiliaire est mon communicateur. C’est comme un ami qui m’aide à vivre ma vie de la manière la plus autonome possible.

«En tant qu’ambassadeur de la communication améliorée et alternative, je gère mon propre site web.»

L’élection de Mister Handicap 2014 – l’élection des ambassadeurs des personnes handicapées – a été une expérience très particulière dans ma vie. J’ai atteint la finale. Aujourd’hui, je m’investis en tant qu’ambassadeur de la communication améliorée et alternative. J’ai mon propre site web (www.rickenbacher-pc-communication.ch) où je propose différentes prestations. Je dirige des formations, je donne des conférences, je partage mon expérience et je transmets mes connaissances sur la communication et la vie avec un handicap. Depuis peu, je suis officiellement ambassadeur de la CAA pour Active Communication. J’ai hâte de voir ce que me réservent l’avenir et ces projets passionnants.

Daniel Rickenbacher

Cette année, Daniel Rickenbacher est spécialement engagé dans l'Active Communication. Il nous accompagne aux événements Learn Active et fait la présentation d'introduction. 

Nos événements anniversaire

Vous pourriez également être intéressé(e) par

Adhérez maintenant et touchez le montant de soutien pour bienfaiteurs de CHF 250 000 en cas de coup dur.

Faites un don maintenant et soutenez nos projets en faveur des paralysés médullaires.