Retour à la vie active avec l’aide d’un coach

Pirmin Wolfisberg, qui fournit conseils, appui et soutien sur le plan de la coordination, est impressionné par l’esprit de suite des blessés médullaires.

La question de l’avenir professionnel se pose aux blessés médullaires dès leur première rééducation. Pourront-ils continuer à exercer leur métier? Faut-il qu’ils se reconvertissent, fassent une formation ? Au Centre suisse des paraplégiques, les conseillers en réinsertion les accompagnent face à toutes ces questions. Et c’est environ un mois avant de sortir de clinique que Pirmin Wolfisberg de chez ParaWork intervient en qualité de coach. Pour ses « clients », il remue ciel et terre et met tous les réseaux à contribution. À leur écoute, il a à cœur de créer les conditions idéales pour qu’ils puissent remettre le pied à l’étrier. Il est à la fois personne de confiance, coordinateur, motivateur. « En tant que coach, il faut avoir à l’esprit tous les partenaires susceptibles de faire avancer chaque client dans la situation où il se trouve », nous confie-t-il. 

« Je suis toujours épaté quand je vois leur motivation à vouloir retravailler. »

Essai de travail et reconversion

Réunis autour d’une table, client et représentants de l’employeur et des assurances s’entendent sur les tâches et le temps de travail qu’aura la personne qui reprend du service. Le coach est aussi chargé des démarches auprès de l’assurance sociale ; pour que la réinsertion professionnelle réussisse, le rapport travail – prestations d’assurance doit être exempt de toute ambiguïté. Le coach va voir sur place si le poste de travail est accessible en fauteuil roulant et s’entoure de collègues ergothérapeutes et architectes si besoin est. Puis on passe à l’« essai de travail thérapeutique » chez l’ancien employeur. Renouer avec les tâches et processus quotidiens inhérents au poste de travail, avec les collègues et les activités sociales, c’est de cela qu’il s’agit. «On n’a pas de schémas rigides dans la réinsertion professionnelle, on s’occupe de chaque client de manière très individuelle », précise Pirmin Wolfisberg.

Pirmin Wolfisberg Coach bei ParaWork

Pas tout seul sur le long chemin à parcourir

Avant de remettre la personne sur les rails, Pirmin Wolfisberg lui pose deux questions: quel est ton objectif? En quoi puis-je t’aider? « Et c’est parti sur le chemin de la réinsertion professionnelle », dit celui qui apporte conseils, appui et soutien sur le plan de la coordination. Mais sans faire tout à la place de ses clients. Car c’est aussi à eux de se renseigner sur les tendances dans leur ancien secteur d’activité. Le coach les encadre également sur le lieu de travail. C’est tout un processus qui peut parfois durer plusieurs années.

Ceci pourrait également vous intéresser

Devenir membre
Devenir membre

Adhérez maintenant et touchez le montant de soutien pour bienfaiteurs de CHF 250 000 en cas de coup dur.

Devenir membre
Dons
Dons

Faites un don maintenant et soutenez nos projets en faveur des paralysés médullaires.

Dons